L'événement -monde à travers la photographie de presse : la "revolution orange" dans la presse écrite ukrainienne, russe, canadienne et française

Résumé : Cette communication a pour but d'interroger les liens entre l'internationalisation de la communication politique et des médias et la construction médiatique des univers visuels dans la perspective des sciences de l'information et de la communication. Le questionnement principal porte sur le rôle de la photographie de presse dans la couverture médiatique de la " révolution orange " en Ukraine. En effet, les dispositifs visuels ont joué un rôle important lors de la " révolution orange " et de sa médiatisation jusqu'à s'inscrire dans le nom de l'événement. L'expression la " révolution orange " est ainsi composée d'un terme politique " révolution " et de l'adjectif " orange " qui renvoie à la couleur de la symbolique de la coalition politique d'opposition au pouvoir. Comme les changements politiques de 1989, notamment la chute du mur de Berlin, la " révolution de velours " à Prague ou la révolution roumaine, la " révolution orange " a été une " révolution en direct ", un événement fortement médiatisé à l'échelle internationale, d'abord perçu à travers ses représentations visuelles véhiculées par les photographies de presse et les images de télévision. A ce titre, il s'agit d'un " événement-monde ", terme qui renvoie à la notion de " media event " (Dayan, Katz, 1994). Suivi grâce aux médias par des publics disséminés à travers le monde, ce type d'événements peut fonctionner comme rites collectifs de communion (Coman, 2003), par lesquelles les sociétés expriment et réaffirment leurs valeurs. Les discours et les images fondent l'espace de communication propre à une société donnée et instaurent la médiation de l'information et de l'opinion. Ils permettent de reconnaître les normes et les valeurs véhiculées par les médias. Dans l'espace de communication internationalisé, les conditions de la diffusion et de la circulation de l'information évoluent avec le développement des techniques de diffusion et l'apparition de nouvelles pratiques de communication. L'internationalisation de la communication entraîne une visibilité différente des acteurs politiques et des mouvements sociaux auprès d'une audience nouvelle. De fait, la diffusion des revendications sociales et identitaires n'est plus limitée à l'opinion publique des pays concernés. La couverture des événements-monde peut contribuer à la construction d'un cadre culturel commun ou consensuel et à l'émergence de nouvelles identités et de nouvelles citoyennetés par-delà des frontières étatiques. Cependant, les événements-monde peuvent aussi ne pas réunir mais diviser et renforcer l'antagonisme en se présentant davantage comme rites d'excommunications (Carey, 1998). Dans la construction médiatique des événements-monde, l'image visuelle occupe aujourd'hui une place importante (Augé, 1994). Présente dans tout type de médias, elle donne l'impression d'avoir un accès à l'information brute et la prise directe sur l'actualité dépourvue des commentaires journalistiques. La photographie de presse inscrit la représentation des événements et des acteurs dans un espace de visibilité, leur donne une consistance esthétique et les intègre dans de logiques d'identification (Lamizet, 2006). La photographie de presse assure une médiation entre l'expérience singulière des lecteurs du journal et leur expérience collective. Elle institue ainsi une triple distance : entre l'information et le sentiment, entre l'engagement politique des médias et leur dimension spectaculaire et, enfin, entre la position du lecteur comme porteur d'un engagement et sa position comme spectateur distancié (Boltanski, 1993). Considérée par les uns comme une lutte pour la liberté contre un régime aux tendances autoritaires, comme une expression de la volonté de l'Ukraine de s'émanciper de la Russie et de s'arrimer à l'Europe, la " révolution orange " était lue par les autres comme un changement de régime téléguidé par les États-Unis dans leur stratégie de bloquer le développement de la Russie et d'assurer leur domination en Europe centrale et orientale. Ces interprétations politiques et géopolitiques de l'événement se sont construites en grande partie autour de l'opposition entre la norme démocratique et l'exception autoritaire. En effet, le discours de la norme démocratique repose sur le postulat suivant : le monde est engagé dans un processus irréversible de démocratisation et, dans sa totalité, il doit et peut se démocratiser (Camau, 2006). La dissimulation des difficultés et des apories de l'institution de la démocratie et la négation de son contenu social ont contribué à la transformation de l'idée démocratique en idéologie d'un universalisme démocratique nourrissant fortement l'imaginaire politique occidental (Rosanvallon, 2007). Les écarts à la norme démocratique occidentale sont désignés par le terme " autoritarisme ", forgé durant la guerre froide. Les interprétations médiatiques de la " révolution orange " en termes de l'avènement de la démocratie s'appuient ainsi sur les valeurs et les normes propres aux sociétés occidentales. Cette communication tentera de répondre aux questions suivantes:-Quelle est la place de la photographie de presse dans la médiation de l'information et de l'opinion dans l'espace de communication internationale qui émerge à l'occasion de la " révolution orange " ?-Quelles normes et quelles valeurs participent dans la construction du monde visuel de la " révolution orange " ?-Comment les photographies de presse parviennent-elles à instaurer une nouvelle catégorie de l'espace et du temps et une nouvelle catégorie de la citoyenneté, celle qui se construit sur la solidarité et dépasse les frontières nationales ? La comparaison de la couverture de l'événementmonde par des médias des pays différents peut nourrir la réflexion, d'une part, sur les rapports entre les images et les normes et les valeurs des sociétés dont ils sont issus, et, de l'autre, entre l'internationalisation de la communication politique et des médias et la construction des mondes visuels. Nous nous appuyons sur un corpus des photographies de presse publiées du 22 novembre 2004 au 26 décembre 2004 dans la presse ukrainienne, la presse française, la presse russe et la presse canadienne. L'articulation de l'analyse sémiotique et de l'analyse du discours contribuera à éclairer à la fois la problématique de la construction d'un événement-monde et celle de l'univers visuel qui lui est propre à l'ère de l'internationalisation de la communication.
Type de document :
Communication dans un congrès
Communiquer dans un monde de normes. L'information et la communication dans les enjeux contemporains de la " mondialisation ", Mar 2012, France. pp.210, 2013
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [20 références]  Voir  Masquer  Télécharger

http://hal.univ-lille3.fr/hal-00823883
Contributeur : <>
Soumis le : lundi 22 juillet 2013 - 15:56:22
Dernière modification le : lundi 16 octobre 2017 - 01:11:10
Document(s) archivé(s) le : mercredi 5 avril 2017 - 15:54:55

Fichier

axe_2_colloque_cmn_dymytrova_v...
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

  • HAL Id : hal-00823883, version 2
  • Mot de passe :

Citation

Valentyna Dymytrova. L'événement -monde à travers la photographie de presse : la "revolution orange" dans la presse écrite ukrainienne, russe, canadienne et française. Communiquer dans un monde de normes. L'information et la communication dans les enjeux contemporains de la " mondialisation ", Mar 2012, France. pp.210, 2013. 〈hal-00823883v2〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

461

Téléchargements de fichiers

680