One Word order ? : conceptual syntagmatics, linguistic imperialism, and the consequences of english syntax for scientific discourse

Résumé : Un seul ordre des mots ? : le syntagme conceptuel, l'impérialisme linguistique et les conséquences de la syntaxe anglaise pour le discours scientifique. Y-a-t-il de l'information encodée dans la syntaxe anglaise? Si vous posiez la question à J.J. Hayes-Rivas ou à d'autres scientifiques comme lui, il vous répondrait que cette question est lourde de conséquences. Dans sa lettre du 28 mai 2004 à Science "Une seule langue scientifique universelle?", Hayes-Rivas fait une mise en garde contre notre propension à privilégier l'anglais usuel comme lingua franca dans le monde des sciences:Que risquons-nous de perdre si tous les scientifiques écrivent et réfléchissent dans une langue qui réduit la descrition des faits et des théories à une simple séquence sujetverbe-complément. Il ne faut pas sous-estimer le danger de l'utilisation d'une langue qui se limite à la séquence sujet-verbe-complément en science puisque celle-ci peut fausser la façon dont les scientifiques envisagent le monde, le temps, l'espace ainsi que la causalité. (p. 1243)Dans son livre The Stuff of Thought (2007), Steven Pinker cite ce passage à titre d'exemple de l'influence pernicieuse d'un déterminisme linguistique néo-Worfien sur notre perception générale de la langue (p.135) mais il ne dit rien sur les critiques de Hayes-Rivas portant sur la syntaxe anglaise. Dans cette dissertation, nous allons vérifier la proposition selon laquelle une forme d'impérialisme linguistique agit au niveau de la séquence sujet-verbecomplément en anglais - non pas pour nier les concepts de temps, d'espace et de causalité qui s'y retrouvent mais pour défier la supposition qu'il s'agit des seuls concepts disponibles en langue anglaise.La méthodologie a pour but de défier la grammaire générative sur son propre terrain. Les outils que nous utiliserons pour ce faire vont élaborer un syntagme conceptuel, qui s'ajoute à la sémantique conceptuelle et que Pinker (2007) décrit comme la théorie selon laquelle " la signification des mots s'expriment mentalement dans un langage de la pensée plus élaboré et plus abstrait" (p. 150), et cela va de l'axe paradigmatique du choix des mots à l'axe syntagmatique de l'ordre de ces mots.Pour le démonstrer, nous comparons des phrases qui ne suivent pas la séquence sujet-verbe-complément à leur pendant traditionnel pour savoir s'il existe une source plus riche d'information dans leur corrélation que dans la seule séquence sujet-verbe-complément. Trois raisons nous incitent à tenter cette expérience. Premièrement, nous voulons fournir une alternative à la tendance linguistique générative pour considérer toutes les topicalisations comme des structures à information neutre, les réduire à des structures faites de la séquence sujet-verbe-complément et arrêter là notre examen. Deuxièmement, nous voulons ajouter les topicalisations génératrices d'information à la liste des innovations syntaxiques possibles et que les linguistes évolutionnaires considèrent comme des avantages au développement du langage. Troisièmenent, nous voulons isoler la perte d'information que Hayes-Rivas décrit comme conséquence directe d'une conversion à la séquence sujet-verbe-complément dans l'ordre des mots de langue anglaise.En définitive, la contribution du syntagme conceptuel dans le débat qui tend à déterminer si la prévalence de l'anglais dans le discours scientifique est une forme d'impérialisme linguistique va au delà de la simple prétention ou exagération. Elle concerne notre vision intrinsèque de la linguistique. Elle a trait à cette ligne de démarcation que l'on met entre les arts et les sciences lorsqu'il est question de rhétorique. De plus, en regard de nos craintes - et de nos rêves - face à l'anglais comme unique langue scientifique à l'échelle mondiale, force est d'admettre que les idéologies, même au niveau syntaxique, sont aussi justes que la perception que nous avons d'elles.
Type de document :
Communication dans un congrès
Communiquer dans un monde de normes. L'information et la communication dans les enjeux contemporains de la " mondialisation "., Mar 2012, France. pp.334, 2013
Liste complète des métadonnées

http://hal.univ-lille3.fr/hal-00826094
Contributeur : Compte Laboratoire Geriico <>
Soumis le : mardi 29 octobre 2013 - 10:28:21
Dernière modification le : mardi 29 octobre 2013 - 11:05:09
Document(s) archivé(s) le : vendredi 7 avril 2017 - 17:30:30

Fichier

axe_4_colloque_cmn_roccia_v3.p...
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

  • HAL Id : hal-00826094, version 3

Collections

Citation

Peter J. Roccia. One Word order ? : conceptual syntagmatics, linguistic imperialism, and the consequences of english syntax for scientific discourse. Communiquer dans un monde de normes. L'information et la communication dans les enjeux contemporains de la " mondialisation "., Mar 2012, France. pp.334, 2013. 〈hal-00826094v3〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

497

Téléchargements de fichiers

262