Narrative of certitude for uncertainty normalisation regarding biotechnology in international organisations

Résumé : Aux côtés de celles de la construction sociale de la réalité (Fisher, 1987; Berger & luckmann, 1965;Huegens, 2002). En matière de régulation et de normalisation, les récits participent de la constructionsociale et culturelle des contingences, incertitude,valeurs et décisions qui caractérisent celles-ci. Ici, lesdynamiques de décision campent et font se mesurerles producteurs et les porteurs de risques, les arbitres et chercheurs en tant que partisants et opposants(Palmlund, 2009). Les éléments narratifs de la décision (acteurs, thèmes, scènes, intrigue, scénario) sont pétris d'implications normatives étant donné que les récits rivaux construisent des représentations du monde prescriptives des manières de faire sens du vécu et de résoudre les conflits (Heath, 1994). Comme discuté dans ce texte, les récits entrant en compétition dans le cadre de l'évaluation et la qualification du risque ainsi que la distribution des dommages et bénéfices offrent une perspicacité unique sur les conflits portant sur l'efficacité et la sécurité des applications issues des biotechnologies compris comme fiction sociale. Les tensions de cette fiction emergent des batailles portant sur "how safe is safe enough" (Fischhoff, Slovic, Lichtenstein, Read & Combs, 1978), et "how fair is safe enough" (Rayner & Cantor, 1987). Un ensemble de normes precrivent et guident les fonctions et structures de résolution de conflit : de quelle manière les partisants des représentations et récits qui entrent en compétition se livrent dans le règlement de confit dans le cadre d'infrastructures de prise de décision. Un second ensemble de normes concernent les logiques des décisions sur le risque: le rassemblement, le contrôle et les accords sur les preuves technoscientifiques, l'application des raisonnements de fond, et l'évaluation des solutions, soient-elles aggressives ou prudentes face aux incertitudes identifiées. Les risques attachés aux organismes génétiquement modifiés (OGM) sont tels que les capacités sociales et culturelles, mais aussi politiques et organisationnelles de faire sens sur la base de faits incontestables sont une ressource rare. Dans ce processus de conflit, de larges communautés scientifiques et réglementaires (partisants de la science dite "robuste" et de celle dite "précautionneuse") rivalisent dans l'objectif de normaliser les incertitudes, en intégrant les connaissances scientifiques dans une plus large intrigue qu'est la culture (Douglas, 1992). les principes internationaux de régulation du risque OGM Dans le cours de la controverse OGM, deux grandes normes ont émergé dans l'espace réglementaire international, tous deux construits et renfermant des récits de certitude. l'un est endossé par les partisants de la science dite "robuste" qui fondent leur raisonnement sur la primauté de la rationalité scientifique; le principe dit "d'équivalence en susbtance" (PES) est forte sur l'industrie en tant qu'il est fondé sur une norme du vivant qui ne reconnait pas de différence entre les organismes génétiquement modifiés et les conventionnels. Celuici est contesté par un autre construit par des arènes délibératives où la présence de la société civile est forte et la reconnaissance d'incertitudes quant à la nature et les effets des OGM est affirmée: le principe de précaution (PP). Dans l'objectif de décrire et analyser ces phénomènes de construction, de rivalité et d'opposition, nous proposons le récit comme étant une norme de la communication humaine entendue comme mise en sens de l'expérience et construction d'intercompréhension. appliquant cette approche sur les récits et vocabulaires réglementaires du risque qui entrent en rivalité pour influencer les normes de commerce agroalimentaires, cet article examine les principales lignes de discours endossées par les partisants et opposants des biotechnologies au sein de l'organisation mondiale du commerce (OMC) et le protocole de biosécurité de la Convention des nations unies pour la biodiversité (PBS CBD NU) de 2001 à 2007. La normalisation à caractère scientifique, dans ce sens, est à interroger comme les normes technologiques, comme à la fois processus et résultat (Perriault & Vaguer, 2011). les capacités d'intercompréhension sont grevées par les membres d'organisations individualistes et égalitariennes notamment (tansey & O'Riordan, 1999). L'idée de profit cimente l'appartenance aux organisations individualistes, alorsque celle-ci est volontaire et donc fragile dans les organisations égaliateriennes: ces groupes "selectionneront et insisteront sur des dangers sur la base des besoins du maintien de l'appartenance. la logique de l'argument consiste à dire que plus élevé est le danger, plus forte s'en trouvent les liens entre les membres" (p. 77). les deux organisations internationales impliquées au premier chef construisent, endossent et maintiennent chacune des récits, principes, normes et logiques de décision qui ne permettent pas l'émergence de complémentarités entre normes réglementaires à caractère scientifique. Aucune heurisitque de décision n'est en substance meilleure que l'autre, mais les fondements de la démocratie délibérative servent la société en poussant les communautés scientifiques au contrôle et jugement public: l'objectif est de déterminer comment et si ces processus servent les conséquences politiques d'une manière qui constitue des évidences d'une société fonctionnant pleinement (Heath, 2006).
Type de document :
Communication dans un congrès
Communiquer dans un monde de normes. L'information et la communication dans les enjeux contemporains de la " mondialisation "., Mar 2012, France. pp.120, 2013
Liste complète des métadonnées

http://hal.univ-lille3.fr/hal-00839222
Contributeur : Compte Laboratoire Geriico <>
Soumis le : lundi 22 juillet 2013 - 15:25:53
Dernière modification le : mardi 23 juillet 2013 - 14:28:41
Document(s) archivé(s) le : mercredi 5 avril 2017 - 15:49:53

Fichier

axe_1_colloque_cmn_heath_prout...
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

  • HAL Id : hal-00839222, version 2

Collections

Citation

Robert Heath, Stéphanie Proutheau. Narrative of certitude for uncertainty normalisation regarding biotechnology in international organisations. Communiquer dans un monde de normes. L'information et la communication dans les enjeux contemporains de la " mondialisation "., Mar 2012, France. pp.120, 2013. 〈hal-00839222v2〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

220

Téléchargements de fichiers

193