Toxic talk? How online incivility can undermine perceptions of media credibility

Résumé : Les environnements d'information en ligne diffèrent des environnements traditionnels sur un certain nombre de dimensions. Tout d'abord, l'article d'information autonome appartient de plus en plus au passé. Maintenant, les nouvelles en ligne sont de plus en plus contextualisées par des informations provenant des consommateurs eux mêmes. Cela inclut les commentaires répondant à des blogs, ou sur Facebook la possibilité d' " aimer " un article, ainsi que les informations générées par les utilisateurs de systèmes de notation d'articles d'information. Deuxièmement, les membres du public participent eux-mêmes activement à cet environnement changeant, avec trente-sept pour cent des utilisateurs d'Internet aux Etats-Unis affichant des nouvelles sur les sites de médias sociaux (Purcell, Rainie, Mitchell, Rosenstiel, & Olmstead, 2010) . Par ailleurs, vingt cinq pour cent des utilisateurs d'Internet déclarent avoir posté des commentaires liés à une nouvelle récente (Purcell et al., 2010). L'Internet réunit les sources sociales et de communication de masse de manière simultanée et physiquement à proximité, soulevant la question de la façon dont les individus perçoivent la crédibilité de ces deux types de source d'information (Walther et al., 2011). La recherche a commencé à démontrer que les individus prennent en compte des indices sociaux, y compris ceux fournis par les systèmes de notes des utilisateurs, lorsqu'ils émettent des jugements sur la crédibilité des sources sur l'Internet (Metzger, Flanagin, & Meddes, 2010). Les individus développent des liens avec d'autres utilisateurs en ligne qui peuvent être plus forts que ceux qu'ils forment faceà-face (Walther, 1996). Ainsi, il est probable que les gens répondent aux signaux sociaux entourant les nouvelles traditionnelles lorsque celles-ci sont présentées dans l'environnement en ligne. Dans cette étude, nous explorons l'influence des commentaires du public sur la confiance et la perception de partialité de diverses sources médiatiques. Nous examinons ces effets dans le contexte de commentaires malpolis, puisque l'incivilité est particulièrement répandue dans les discussions en ligne en raison de l'anonymat fournit par l'Internet. Parallèlement à la nature de plus en plus convergente des communications de masse et des sources de communication sociales dans les médias en ligne, la recherche a examiné les effets de cohorte de l'utilisation des médias en ligne. Il a été démontré que les cohortes plus jeunes se tournent principalement vers les médias en ligne pour les nouvelles d'actualité. Deux tiers des utilisateurs de l'Internet sont âgés de moins de 50 ans, et ceux de moins de 30 ans sont plus susceptibles d'utiliser les portails de nouvelles ainsi que Facebook pour suivre l'actualité (Purcell et al., 2010). Ceux âgés de moins de 44 ans sont plus susceptibles de se tourner vers les médias en ligne ou vers de multiples plateformes médiatiques pour des informations liées aux sciences et technologies, le sujet de cette étude (Anderson, Brossard, & Scheufele, 2010). La manière dont les cohortes plus jeunes font confiance aux sources numériques est intéressante parce que ces cohortes ont grandi avec une exposition plus régulière à des sources numériques (voir par exemple, Flanagin & Metzger, 2008). Ainsi, les discussions en ligne et leur nature potentiellement impolie peuvent avoir un impact différent sur ces jeunes cohortes, quant à la crédibilité des médias. Par conséquent, un objectif secondaire de notre étude est d'examiner l'âge comme variable explicative clé dans ce processus en raison du fait que les populations plus jeunes peuvent être plus habituées à des environnements d'information en ligne. Le Contexte Social Des Nouvelles En Ligne Les publics en ligne se tournent de plus en plus vers une multiplicité de sources pour satisfaire leurs besoins d'information. Toutefois, l'environnement en ligne ajoute les perspectives des consommateurs d'autres médias qui ont lu le même article. La question qui reste à résoudre est si ce contexte social des nouvelles influence la façon de percevoir les diverses sources d'information. Walther et ses collègues (2010) ont constaté que les individus évaluent les annonces sur YouTube de manière plus positive quand ces annonces sont accompagnées par des commentaires positifs. Dans le même ordre d'idée, "les indices proximaux" qui apparaissent souvent dans les agrégateurs de nouvelles automatisés, tels que le nombre d'articles rédigés par des organisations d'autres nouvelles ou le nom de la source primaire qui a publié le titre de l'article, influencent la façon dont les utilisateurs perçoivent une nouvelle (Sundar, Knoblock-Westerwick, & Hastall, 2007). Ainsi, le contexte en ligne ajoute un certain nombre d'indices à l'environnement en ligne qui peuvent affecter la manière dont les gens perçoivent les médias. Dans cette étude, nous examinons comment un élément particulier du contexte social des nouvelles en ligne, les commentaires du public connecté à un blog d'un périodique, affecte non seulement la perception de l'élément auquel il est connecté, mais aussi les sources des médias de façon plus large. Divers modèles dans la littérature liée à la communication médiatisée par ordinateur sont basés sur l'idée que l'absence de repères visuels peuvent conduire à des liens plus forts entre les utilisateurs en ligne que les connexions qui se formeraient en face-à-face. Le modèle d'identification sociale de désindividualisation (SIDE) suppose que les gens accèdent à une certaine identité (au sein des multiples couches de l'identité) en fonction de celle qui est la plus apparente à un moment donné (Lea & Spears, 1992; Spears & Lea, 1994). Ainsi, dans le contexte en ligne, des indices d'identité sont plus forts parce que les gens ne peuvent pas accéder à des repères visuels sur lesquels ils peuvent compter en général. Ces modèles impliquent que l'impolitesse intégrée dans les discussions sur l'Internet sera en résonance avec les utilisateurs des médias. Par conséquent, les conversations impolies, qui sont prolifiques dans les commentaires en ligne, peuvent influencer la façon dont les gens perçoivent cette source médiatique.En utilisant une approche expérimentale avec un échantillon représentatif de la population américaine, nous constatons que les interprétations d'un article d'information peuvent différer considérablement, selon la nature des commentaires postés par les lecteurs. Plus précisément, une exposition à l'impolitesse augmente les perceptions de partialité du blog lui-même, mais accroît la confiance dans les médias en général plus d'informations sur la science. Les implications de ces résultats pour la presse sont discutées.
Type de document :
Communication dans un congrès
Communiquer dans un monde de normes. L'information et la communication dans les enjeux contemporains de la " mondialisation "., Mar 2012, France
Liste complète des métadonnées

http://hal.univ-lille3.fr/hal-00840606
Contributeur : Compte Laboratoire Geriico <>
Soumis le : mardi 2 juillet 2013 - 16:37:20
Dernière modification le : mardi 2 juillet 2013 - 16:37:20

Identifiants

  • HAL Id : hal-00840606, version 1

Collections

Citation

Ashley Anderson, Dominique Brossard, Dietram Scheufele, Michael Xenos. Toxic talk? How online incivility can undermine perceptions of media credibility. Communiquer dans un monde de normes. L'information et la communication dans les enjeux contemporains de la " mondialisation "., Mar 2012, France. 〈hal-00840606〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

659