"Anaxagore : analogie, proportion, identité"

Résumé : Alors que l'analogie (qu'elle soit entendue au sens propre comme égalité de rapports ou au sens faible comme métaphore ou comparaison) est largement répandue dans la philosophie ancienne (chose évidente quand on lit les autres Présocratiques, Platon et Aristote), Anaxagore ne fait usage d'aucun type d'analogie. Il met en revanche l'accent sur un autre type de relation que nous appellerons l'"homologie", terme par lequel nous entendons une relation d'identité entre deux choses. De plus, alors que l'analogie était habituellement utilisée dans un but heuristique, nous verrons que l'homologie est à chaque fois révélée au moyen d'une inférence. Le but de cet article est d'essayer de montrer que ces deux faits sont liés et qu'Anaxagore a délibérément choisi de remplacer l'analogie par l'homologie afin de rendre manifeste, grâce à l'écriture, une loi universelle sous-jacente aux phénomènes sensibles, à savoir l'irréductibilité du mélange universel, qui s'avère être un obstacle à l'activité de l'Intellect cosmique autant que sa condition de possibilité.
Type de document :
Article dans une revue
Philosophie antique - problèmes, renaissances, usages , Presses universitaires du Septentrion, 2013, 13, pp.113-145
Liste complète des métadonnées

http://hal.univ-lille3.fr/hal-01059346
Contributeur : Claire Louguet <>
Soumis le : vendredi 29 août 2014 - 17:54:44
Dernière modification le : mardi 3 juillet 2018 - 11:29:57

Identifiants

  • HAL Id : hal-01059346, version 1

Collections

Citation

Claire Louguet. "Anaxagore : analogie, proportion, identité". Philosophie antique - problèmes, renaissances, usages , Presses universitaires du Septentrion, 2013, 13, pp.113-145. 〈hal-01059346〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

240