Saisir les personnes. Le fonctionnement des commissions dans l'aide au logement et aux personnes handicapées

Résumé : Pour les uns (comme Pierre Rosanvallon), le développement de magistratures sociales représente une troisième voie prometteuse entre l’ancienne assistance décriée pour son arbitraire et un État-providence bureaucratique et impersonnel. Ce développement s’inscrirait ainsi parfaitement dans le mouvement plus général d’individualisation et d’activation des politiques sociales (comme Jean-Claude Barbier). Pour les autres, le traitement au cas par cas met en péril un traitement équitable des situations, donne libre cours aux affects des professionnels et légitime une intrusion toujours plus poussée dans les vies privées des bénéficiaires1. Sans trancher entre ces deux visions antagonistes des magistratures sociales, nous proposons de nous interroger en amont sur le caractère novateur de ces dispositifs et sur l’effectivité de la mise en avant des personnes et d’une gestion « au cas par cas ». À partir de deux enquêtes sur l’aide au logement en faveur de personnes défavorisées d’une part, l’orientation professionnelle de travailleurs handicapés de l’autre, nous chercherons à comprendre où et comment se jouent les processus de personnalisation à l’œuvre dans ces politiques sociales. Nous faisons l’hypothèse que c’est en s’intéressant non pas aux décisions extraordinaires, parfois mises en vitrine, mais au contraire à l’ordinaire des institutions, à ce qui se joue en coulisses, que l’on peut au mieux traiter ces questions. Pour ce faire, nous nous sommes évertués à d’une part prendre pour objet des décisions non spectaculaires (par exemple les décisions de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé et d’orientation professionnelle plutôt que l’attribution d’allocations et de prestations liées au handicap), d’autre part à croiser analyse statistique, entretiens avec les différents protagonistes et observation de différentes commissions pour faire varier les points de vue et pouvoir resituer nos observations dans un cadre plus général.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Presses universitaires du Septentrion. Reconfigurations de l’État social en pratique. Les interactions entre acteurs publics, professionnels et militants dans le champ de l'intervention sociale, pp.153-166, 2012, Le regard sociologique 978-2-7574-0345-7. 〈http://www.septentrion.com/livre/?GCOI=27574100398260〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [15 références]  Voir  Masquer  Télécharger

http://hal.univ-lille3.fr/hal-01241947
Contributeur : Jean-Sébastien Eideliman <>
Soumis le : vendredi 11 décembre 2015 - 11:18:54
Dernière modification le : mardi 3 juillet 2018 - 11:49:01
Document(s) archivé(s) le : samedi 12 mars 2016 - 12:42:11

Fichier

ReconfigurationsdelEtatSociale...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Licence


Copyright (Tous droits réservés)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01241947, version 1

Collections

Citation

Louis Bertrand, Vincent Caradec, Jean-Sébastien Eideliman. Saisir les personnes. Le fonctionnement des commissions dans l'aide au logement et aux personnes handicapées. Presses universitaires du Septentrion. Reconfigurations de l’État social en pratique. Les interactions entre acteurs publics, professionnels et militants dans le champ de l'intervention sociale, pp.153-166, 2012, Le regard sociologique 978-2-7574-0345-7. 〈http://www.septentrion.com/livre/?GCOI=27574100398260〉. 〈hal-01241947〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

240

Téléchargements de fichiers

188