Le « Diomède » de l’Énéide ou le bon roi selon Virgile

Résumé : Dans l’Enéide, Virgile qui cherchait à étoffer ses portraits héroïques, a transposé les aspects déplaisants de l’impius Tydides et les traits héroïques traditionnels de Diomède sur d’autres personnages notamment Turnus et Enée. Le fils de Tydée, désormais vidé en quelque sorte de sa substance homérique, devient alors un nouveau modèle, le complément inattendu du pius Aeneas : c’est désormais un roi-philosophe, qui, conformément à des versions de réconciliation déjà connues des Romains, se montre bienveillant à l’égard des Troyens. Ce portrait rénové du héros confirme les fata de Rome, destinée à détenir l’empire universel et à dépasser l’antagonisme achéo-troyen si souvent exploité avant Virgile par les mythographes et les historiens de la péninsule italienne.
Type de document :
Article dans une revue
Revue des études anciennes, Revue des études anciennes, Université de Bordeaux, 2006, 108 (2)
Liste complète des métadonnées

http://hal.univ-lille3.fr/hal-01653270
Contributeur : Sébastien Barbara <>
Soumis le : vendredi 1 décembre 2017 - 11:38:27
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:21:18

Identifiants

  • HAL Id : hal-01653270, version 1

Collections

Citation

Sébastien Barbara. Le « Diomède » de l’Énéide ou le bon roi selon Virgile. Revue des études anciennes, Revue des études anciennes, Université de Bordeaux, 2006, 108 (2). 〈hal-01653270〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

15