L'orientation politique des ingénieurs et la question de l'autonomie

Résumé : Ma contribution porte sur les attitudes politiques des membres d'une catégorie professionnelle particulière : les ingénieurs. Elle s'appuie sur les résultats d'une enquête par questionnaires réalisée en 2000 auprès de 3901 ingénieurs diplômés. Celle-ci portait sur les représentations que les ingénieurs ont des relations qu'entretiennent les sciences et techniques, leur groupe professionnel et le reste de la société. Plusieurs questions de l'enquête portaient plus spécifiquement sur les attitudes politiques : leur positionnement, leur intérêt déclaré pour la politique et les attitudes face à quelques opinions sur le syndicalisme et l'engagement politique. Plus précisément, je me propose d'éclairer les relations observées dans cette enquête entre l'orientation politique des répondants et leur situation professionnelle objective et subjective. Les analyses réalisées montrent que le positionnement politique des répondants est fortement déterminé par leur situation professionnelle objective : activité dominante, secteur d'activité, nature de l'entreprise. Sans grand étonnement, les ingénieurs ont d'autant plus de chance de se retrouver à droite de l'échiquier politique qu'ils occupent une position élevée dans l'entreprise, et qu'ils occupent une fonction " non technique ". On trouve aussi plus de probabilité de voter à droite dans certains secteurs d'activité comme l'agriculture et le BTP. Enfin, les répondants exerçant dans le secteur public sont beaucoup plus nombreux en pourcentage à voter à gauche que les autres ingénieurs. Parmi les autres facteurs qui comptent, on trouve un lien fort entre le positionnement politique des ingénieurs et le niveau d'étude de leurs parents, le type d'école d'où ils sont diplômés, mais aussi entre leur positionnement et leur statut matrimonial et le taux d'activité de leur conjoint. Cependant, ces liens forts (que nous nous efforcerons d'expliquer dans notre contribution) ne se vérifient pas pour les femmes de l'échantillon. Pour elles, le positionnement politique dépend peu des caractéristiques objectives de leur situation professionnelle. Il ne dépend pas non plus de leur statut matrimonial ni du taux d'activité de leur conjoint (qui est très élevé). On trouve en revanche un lien entre le niveau d'étude des parents et l'orientation politique des femmes, mais ce lien est inverse à celui observé pour les hommes. Les femmes ingénieures ont d'autant plus de chance de se positionner à gauche que leur père à fait des études longues. Pour les hommes, c'était l'inverse (avec en plus un lien statistique beaucoup plus fort) : les hommes ingénieur ont d'autant plus de probabilité de se situer à droite de l'échiquier politique que leur père a fait des études longues. Le lien entre le positionnement politique des femmes et l'institution où a été obtenu le diplôme est également important. En ce qui concerne le secteur d'activité, on peut signaler dès à présent que le choix de travailler dans le secteur public repose pour les femmes sur de nombreux facteurs externes. Ainsi, travailler dans le public signifie pour les femmes : mieux concilier les contraintes de la double journée d'une mère de famille, divorcée (avec des enfants en garde) ou épouse d'un cadre travaillant à temps plein. On note aussi que le positionnement politique des femmes ingénieurs dépend de leur taux d'activité. Celles-ci ont d'autant plus de chance de voter à droite qu'elles exercent à temps partiel, d'autant plus que ce temps partiels est faible. Ces premiers constats concernant les femmes m'invite à creuser davantage la question de l'autonomie au travail et dans la vie des répondants, pour les hommes comme pour les femmes, et d'étudier dans quelle mesure elle contribue à expliquer l'orientation politique des cadres d'entreprise que sont les ingénieurs.
Type de document :
Communication dans un congrès
Travail et Politique, Oct 2010, Mirandol, France
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00779974
Contributeur : Christelle Didier <>
Soumis le : mardi 22 janvier 2013 - 18:51:28
Dernière modification le : mardi 7 novembre 2017 - 12:43:19

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00779974, version 1

Collections

Citation

Christelle Didier. L'orientation politique des ingénieurs et la question de l'autonomie. Travail et Politique, Oct 2010, Mirandol, France. 〈halshs-00779974〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

531