Les nouveaux médias et la construction télévisuelle du " public actif ". Communiquer sur la diaspora dans l'espace médiatique roumain

Résumé : L'intégration des new media dans les émissions de débats et d'informations a reconfiguré le contrat de communication télévisuelle, voire ses pratiques et sa finalité. Les " nouvelles ressources " communicationnelles comme les sites, les forums, les SMS, les images enregistrées avec le portable, les blogs sont utilisées de plus en plus par les médias télévisuels comme des éléments de discours. Ce tournant techno-médiatique renforce, d'une part, la médiation télévisuelle de la " proximité instantanée " (Chouliaraki, 2006) et, d'autre part, contribue à l'émergence des nouvelles formes d'interaction entre le journaliste et le public - autres formes que celles consacrées telles " représentants du public invités sur le plateau ", téléphone, sondages en direct etc. Cette logique de la co-édition (l'instance médiatique et le public) influe sur les conditions de production du discours médiatique et donne naissance à une autre esthétique de la visibilité médiatique, tout en redéfinissant la légitimité du rôle du journaliste. Dans ce contexte on constate une reconfiguration des dispositifs médiatiques (politique, intimiste, utilitaire, de divertissement, etc.) par l'incorporation de nouvelles pratiques d'interactivité issues de la technologie mobile. au cœur de ce processus on remarque les stratégies de formatage du public en tant que public actif, voir, comme instance de production du discours médiatique. au niveau du paysage télévisuel roumain, le phénomène du " public actif " se décline les derniers années sous la forme d'une figure particulière: l'anonyme qui observe son environnement, constate les faits hors norme autour de lui et prend une position à cet égard en décidant de les communiquer aux médias et à toute une collectivité. le public est ainsi appréhendé à la fois en tant qu'acteur civique et acteur réflexif par rapport au fonctionnement des systèmes et à l'état des mentalités. Cette recherche approche les représentations télévisuelles de la nouvelle diaspora en tant que problème public. Comment les médias télévisuels utilisent-ils, à travers leurs dispositifs, les diverses figures du public actif afi n d e consacre r des problèmes publics et de légitimer des compétences critiques ? De quelle manière ces dispositifs génèrentils une médiation entre des identités, des normes et des émotions sociales tout en consacrant une négociation symbolique sur les problèmes de société, les évaluations et les " définitions " ? L'hypothèse de recherche est que les dispositifs consacrés au public actif instituent un certain imaginaire sur l'espace public: cet espace se structure par le biais de l'agir des acteurs sociaux et reflète la tension entre l'aspiration éthique et normative de l'individu et sa propre expérience en tant que témoin. l'analyse prend appui sur ce que nous avons pu identifier comme une condition de production spécifique du discours télévisuel : la médiatisation de l'acteur diasporique surtout à travers des séquences de type " storytelling " qui privilégie la dramaturgie d'un " cas ", l'expérience individuelle le plus fréquemment des anonymes, les représentations de soi et " le regard des autres ". Ces séquences sont fournies par les spectateurs qui identifient eux-mêmes les " cas saillants ". il convient de préciser à cet égard qu'en roumanie le phénomène de la migration économique est devenu un thème de l'agenda permanent surtout après l'adhésion du pays à l'Ue en 2007. les roumains qui partent pour trouver un travail dans des pays occidentaux tels l'italie, l'espagne, le Portugal ou la Grande Bretagne révèlent l'émergence d'un acteur diasporique qui ne se définit plus à travers les traits consacrés de la diaspora et de l'émigration traditionnelle. la " nouvelle diaspora " (un terme couramment utilisé par les médias roumains) se trouve au cœur des débats publics concernant des aspects à la fois identitaires et politiques comme l'image internationale de la roumanie, les identités sociales des émigrants, l'identité nationale ou la reconfiguration des opportunités pour l'individu et la société. la recherche met en évidence un cadre conceptuel et d'interprétation issu de la sociologie du sens critique et de l'espace public, complété par une analyse sémio-discursive de dispositif. Ce cadre d'analyse permet d'étudier la manière dont les médias, en tant qu'entrepreneurs moraux, utilisent les récits, les témoignages et les divers répertoires des preuves de distanciation (dans le sens des théories des grammaires publiques) afin de consacrer des imaginaires de résistance ou de ralliement à des " territoires " symboliques. il permet aussi d'envisager l'espace public comme une arène de médiation et de dépasser l'opposition entre une approche normative de type habermassien et une vision culturaliste réduisant cet idéal-type à un hyper-espace local. on retrouve a présent un champ de recherche en plein expansion qui privilégie le rôle de l'internet et des technologies mobiles dans le développement de l'activisme civique et la consécration d'une information alternative (Cammaerts, 2007; Bentivegna, 2006). on étudie la communication online et son influence sur l'articulation des mouvements civiques et la production des contre-discours par rapport à ceux dominants. le même phénomène est approché dans le contexte de l'émergence des médias alternatifs au niveau des communautés locales, des universités etc. Un aspect de ces recherches vise les modes dont la télévision et la presse intègrent les nouveaux médias dans la production du discours médiatique. De manière plus ponctuelle on analyse l'utilisation des nouveaux médias dans la sphère télévisuelle et l'influence sur les pratiques de la mise en visibilité des gens ordinaires et de leurs expériences quotidiennes. Pour turner (2009) l'avènement de vox pops ou de ce qu'il appelle "demotic turn " révèle une modification structurale en ce qui concerne la médiation télévisuelle. Selon cet auteur dans ce nouvel contexte, la télévision promeut plutôt la construction des identités culturelles et la distribution des divertissements que la médiation entre des identités et divers mondes sociaux. le corpus comprend des dispositifs télévisuels qui mobilisent des preuves issues de l'expérience quotidienne du spectateur-" témoin " ; le dispositif est " axé " sur la caméra du spectateur et donc sur des images de type " amateur " ayant des ingrédients d'authenticité tels : une visibilité approximative, son peu performant, image tremblante, dialogue entre ceux qui prennent les images ou, selon le cas, entre ceux qui sont filmés. Les dispositifs proviennent de trois chaînes de télévision de référence en roumanie dont une est une chaîne d'informations à visée internationale qui s'est appropriée partiellement le formatage de la Cnn. l'étude fait intervenir notamment plusieurs paramètres d'analyse : l'espace de visibilité publique défini en fonction des identités sociales, type d'expériences et savoirs informels ; la mise en scène de la médiation entre des logiques identitaires et divers horizons normatifs ; la normalisation par les médias des divers témoignages recadrés dans un discours " grandes tendances ". l'analyse dégage des hypothèses d'interprétation concernant la construction de l'espace public par rapport aux nouvelles pratiques de communication médiatiques. Selon une de ces hypothèses, la construction télévisuelle de l'acteur diasporique à travers les témoignages et toute une casuistique contribuent moins à la mise en lumière de la diversité de l'expérience diasporique qu'à la consécration des certains discours normatifs en termes de modèles et d'anti-modèles. les médias valorisent surtout une certaine figure du public : le public qui révèle le " cas ". En revanche, ce même public n'acquiert pas une voie délibérative à travers le discours médiatique. C'est la force de l'image en soi qui parle et qui se substitue à tout discours concernant la compétence critique de l'individu.
Type de document :
Communication dans un congrès
Communiquer dans un monde de normes. L'information et la communication dans les enjeux contemporains de la " mondialisation "., Mar 2012, France
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lille3.fr/hal-00840546
Contributeur : Compte Laboratoire Geriico <>
Soumis le : mardi 2 juillet 2013 - 16:10:12
Dernière modification le : mercredi 18 février 2015 - 16:05:22

Identifiants

  • HAL Id : hal-00840546, version 1

Citation

Camelia Beciu, Nicolae Perpelea. Les nouveaux médias et la construction télévisuelle du " public actif ". Communiquer sur la diaspora dans l'espace médiatique roumain. Communiquer dans un monde de normes. L'information et la communication dans les enjeux contemporains de la " mondialisation "., Mar 2012, France. 〈hal-00840546〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

297