Bibliothèques numériques et humanités digitales. La continuité d’une problématique sur l’organisation des connaissances en lettres et sciences humaineiences humaine

Résumé : Contexte et finalité. Les humanités digitales se définissent comme « un champ multidisciplinaire important, à l’intersection des technologies digitales et des sciences humaines ». Cette discipline a pour but la création d’applications et de modèles qui ouvrent la voie à de nouveaux champs de recherche, aussi bien dans le domaine des sciences humaines qu’en informatique ainsi que dans toutes les technologies qui leur sont associées. Les humanités digitales étudient également l’impact de ces techniques sur l’héritage culturel, les institutions mémorielles, les bibliothèques, les archives et la culture digitale » (Warwick et al ., 2012). Une autre définition est suggérée par les auteurs du Manifeste pour les humanités digitales. Les auteurs mettent en exergue le fait que ce champ de recherche est « une communauté de pratique » née de « différentes communautés thématiquement proches liées par leur intérêt pour les outils, en lien avec divers objets transversaux (codification des ressources textuelles, systèmes d’information géographique, lexicométrie, numérisation des ressources culturelles, scientifiques et techniques, cartographie du web, archives orales, arts numériques, littérature et c.) et qui progressivement convergent pour donner naissance au champ de recherche des Humanités Digitales ». Dès 1966, une publication aux États-Unis dont le titre était « Informatique et Humanités » (Computers and the Humanities) annonçait le développement d’un champ de recherche connu aujourd’hui sous le nom d’humanités digitales. Depuis 1978, l’Association pour l’informatique et les humanités avait mis en place ce qu’elle nommait « un forum pour la recherche, les échanges techniques et l’ exploration » qui alimentait à la fois la transformation des technologies et celle des sciences humaines, telles que nous les connaissons depuis maintenant trente ans : « Depuis un peu plus de trente ans, les développements qu’a connus la technologie ainsi que la compréhension et l’usage qu’en ont les spécialistes de sciences humaines, ont profondément transformé l’un et l’autre domaine ». En tant que principale association professionnelle de spécialistes de sciences humaines, usagers des technologies aux USA, l’ACH a mis en place un forum de recherche, échange et explorations techniques, qui ont alimenté cette transformation ». Le concept d’humanités digitales a sa propre histoire qui ne peut être réduite à la simple dimension des développements technologiques actuels. Ce qui est nouveau, ce n’est pas l’usage qui est fait des technologies de l’information, mais le fait que différentes disciplines telles que les arts et les sciences sociales, se sont réunies autour des humanités digitales. Le champ des humanités digitales inclut « la construction, la gestion et la valorisation de données réunissant du texte, des images de types ou périodes différents et appartenant à des domaines variés ; et ces domaines de recherche revêtent désormais une importance suffisante pour donner naissance à une communauté de pratiques nommée humanités digitales ».
Type de document :
Article dans une revue
Les Cahiers du numérique, Lavoisier, 2015, 11 (1), pp.83--102. 〈10.3166/lcn.11.1.83-102〉
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lille3.fr/hal-01282165
Contributeur : Laboratoire Geriico <>
Soumis le : jeudi 3 mars 2016 - 13:55:15
Dernière modification le : mardi 3 juillet 2018 - 11:27:56

Identifiants

Collections

Citation

Widad Mustafa El Hadi, Laurence Favier. Bibliothèques numériques et humanités digitales. La continuité d’une problématique sur l’organisation des connaissances en lettres et sciences humaineiences humaine. Les Cahiers du numérique, Lavoisier, 2015, 11 (1), pp.83--102. 〈10.3166/lcn.11.1.83-102〉. 〈hal-01282165〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

124