Philosophia interpres naturae. L'interprétation de la nature au seuil de l'âge classique

Abstract : Une thèse dominante et assez peu discutée aujourd’hui veut que l’avènement de la science classique implique une distinction radicale entre « connaissance » et « interprétation ». L’âge classique serait celui où la connaissance, définie par son univocité, et l’interprétation, nécessairement plurielle et inadéquate, diffèrent, tant par leurs méthodes (quant elles en ont une) que par leurs objets. L’article veut mettre en lumière et en question les fondements de cette opposition, en examinant la continuité du thème de l’interpretatio naturae depuis les premiers acteurs de la révolution copernicienne jusqu’à la naissance de l’« herméneutique » dans le cartésianisme hollandais des années 1650.
Type de document :
Article dans une revue
Revue de Métaphysique et de Morale, Presses Universitaires de France, 2009, Méthode et interprétation à l'âge classique, 2009 (2), pp.167-186. 〈https://www.cairn.info/revue-de-metaphysique-et-de-morale-2009-2-page-167.htm〉
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lille3.fr/hal-01516639
Contributeur : Edouard Mehl <>
Soumis le : mardi 2 mai 2017 - 07:20:55
Dernière modification le : mardi 3 juillet 2018 - 11:37:05

Identifiants

  • HAL Id : hal-01516639, version 1

Collections

Citation

Édouard Mehl. Philosophia interpres naturae. L'interprétation de la nature au seuil de l'âge classique. Revue de Métaphysique et de Morale, Presses Universitaires de France, 2009, Méthode et interprétation à l'âge classique, 2009 (2), pp.167-186. 〈https://www.cairn.info/revue-de-metaphysique-et-de-morale-2009-2-page-167.htm〉. 〈hal-01516639〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

109