A propos d'une querelle concernant la production artificielle du fer : Les divergences entre Nicolas Lémery et son fils Louis

Abstract : Au début du XVIIIe siècle, une querelle se développa entre les chimistes de l’Académie royale des sciences. Il s’agissait de savoir s’il était possible de fabriquer artificiellement du fer à partir de la combustion des végétaux. À Etienne-François Geoffroy qui défendait la thèse en s’appuyant sur d’anciens textes alchimiques s’opposait Louis Lémery, le fils de Nicolas, au nom d’une conception mécaniste des opérations chimiques. Mais Louis Lémery dut aussi s’opposer à l’hypothèse émise par son père qui préférait admettre que le test de l’aimant, utilisé pour déceler les parcelles de fer présentes dans les cendres végétales, n’était pas probant, d’autres substances que le fer pouvant être, selon lui, attirées par l’aimant. Il fallut donc que Louis Lémery rejette les conclusions de son père, dans la mesure où ce dernier ne lui semblait pas adopter une position assez énergique contre les allusions aux écrits alchimiques et en faveur des thèses strictement mécanistes.
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lille3.fr/hal-01567832
Contributor : Bernard Joly <>
Submitted on : Monday, July 24, 2017 - 3:31:03 PM
Last modification on : Tuesday, July 3, 2018 - 11:22:09 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01567832, version 1

Citation

Bernard Joly. A propos d'une querelle concernant la production artificielle du fer : Les divergences entre Nicolas Lémery et son fils Louis. Revue d'histoire de la pharmacie, Société d'histoire de la pharmacie, 2016, Nicolas Lémery (1645-1715), un savant en son siècle, Tome LXIV (391). ⟨hal-01567832⟩

Share

Metrics

Record views

131