Le soulèvement de 1916 en Irlande : Une révolution?

Résumé : Le soulèvement de 1916 : Une révolution ? L'Irlande célèbre en 2016 le centenaire du soulèvement de 1916, un événement fondateur de l'Etat nation. Cette rébellion finalement avortée peut-elle être considérée comme une révolution, même si elle n'a abouti à aucun changement immédiat de la structure politique ? C'est la question à laquelle je vais m'attacher à répondre aujourd'hui en examinant successivement le soulèvement lui-même dans son contexte national et international et ses effets sur le long terme. L'Irlande, ou plus exactement les deux Irlande d'aujourd'hui peuvent-elle légitimement se prétendre les héritières de l'esprit de 1916 ? La question fait clairement débat. Controversé à l'époque, controversé depuis, et source d'embarras pour les politiques aujourd'hui, le soulèvement a sans doute eu ceci de révolutionnaire qu'il a servi de détonateur aux mouvements de libération nationale qui ont abouti à la création de l'Etat Libre d'Irlande, et à la partition de l'île en 1921. Toute la question est de savoir si ces changements, cette rupture, centrale à la définition de toute révolution, seraient ou non intervenus sans qu'il n'accélère le processus et ne transforme en bain de sang ce qui aurait pu se passer pacifiquement et démocratiquement. Une autre interrogation porte sur la nature des régimes issus de 1916. Dans quelle mesure les idéaux des chefs de la rébellion s'incarnèrent-ils dans ces régimes, même au sud ? L'héritage de 1916 at -il favorisé la paix ou le conflit ? Toutes ces questions se situent étrangement au coeur de l'histoire politique et culturelle de l'île depuis cette époque. Parlant du Conflit en Irlande du Nord un spécialiste américain de sciences politiques, Richard Rose, a écrit dans les années 1970 que l'Irlande était « un pays pratiquement sans histoire tant les troubles du passé (étaient) revécus comme des événements du présent ». 1 Sans aller aussi loin, parler, comme le fait l'historien irlandais Joseph Lee, de la tyrannie qu'exerce le présent sur les générations passées permet de prendre conscience du caractère crucial des réécritures de l'histoire à des fins mémorielles et identitaires en Irlande. Même si la République d'Irlande européenne est aujourd'hui éloignée des heures difficiles de sa fondation et si la situation au Nord n'est plus comparable à ce qu'elle était il y a encore vingt ans, l'histoire demeure présente au coeur de l'actualité, ne serait-ce que par le biais de la vogue du patrimoine et des nombreuses commémorations passées et à venir. L'observateur étranger est aussi régulièrement frappé par la prégnance du débat historiographique dans la société contemporaine, qui met en exergue la manière dont finalement l'histoire académique et les traditions mémorielles peuvent encore, par leurs interactions, alimenter la dynamique identitaire. Evoquer les dates mémorielles d'une société revient d'une certaine manière à mettre histoire et mémoire face à face, avec leur composante inévitable d'oubli, et l'Irlande ne fait pas exception à la règle. Selon la formule classique de Renan, parlant de la France en 1882 : « L'oubli, et (…) même l'erreur historique, sont un facteur essentiel de la création d'une nation, et c'est ainsi que le progrès des études historiques est souvent pour la nationalité 1 Richard Rose, Governing without Consensus: An Irish Perspective, Londres, 1971, p. 70.
Type de document :
Pré-publication, Document de travail
2017
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lille3.fr/hal-01651930
Contributeur : Catherine Maignant <>
Soumis le : mercredi 29 novembre 2017 - 17:17:49
Dernière modification le : mardi 5 décembre 2017 - 01:16:49

Identifiants

  • HAL Id : hal-01651930, version 1

Collections

Citation

Catherine Maignant. Le soulèvement de 1916 en Irlande : Une révolution?. 2017. 〈hal-01651930〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

48

Téléchargements de fichiers

64