Comment filmer l’infilmable ? Quelques réflexions autour de Commissariat Central Roubaix : Affaires courantes

Résumé : La représentation du réel est revisitée ici à la lumière d’un documentaire : Commissariat Central Roubaix, Affaires courantes de Mosco Boucault. Le téléspectateur assiste à une garde à vue, aux aveux d’un meurtre et à sa reconstitution. Au nom de la réalité et de la vérité des faits, est-il possible de tout montrer à la télévision ou au contraire peut-on penser qu’il existe des limites au représentable ? La réflexion éthique quant au statut de ces images montre comment la représentation médiatique est difficilement compatible avec le travail de la justice.
Type de document :
Article dans une revue
Télévision, 2012, pp.143 - 160
Liste complète des métadonnées

http://hal.univ-lille3.fr/hal-01283697
Contributeur : Laboratoire Geriico <>
Soumis le : dimanche 6 mars 2016 - 03:12:32
Dernière modification le : jeudi 12 avril 2018 - 11:08:14

Identifiants

  • HAL Id : hal-01283697, version 1

Citation

Yannick Lebtahi, Marie-France Chambat-Houillon. Comment filmer l’infilmable ? Quelques réflexions autour de Commissariat Central Roubaix : Affaires courantes. Télévision, 2012, pp.143 - 160. 〈hal-01283697〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

153